La consultation du Comité d’Entreprise pour la formation professionnelle évolue

Classé dans : Blog | 0

Contrairement aux idées reçues, les CE ne sont pas compétents uniquement pour la distribution de cadeaux ou l’application de prix préférentiels, ils ont également des connaissances précises dans d’autres domaines comme la formation professionnelle.

La Loi Rebsamen s’est attardée sur la consultation du Comite d’Entreprise

Nombreux sont les employés qui ont recours à cette astuce afin d’améliorer leurs compétences. Ils peuvent ainsi espérer avec cette technique conserver leur poste ou encore gravir les échelons au sein de cette société. Les structures françaises sont donc plusieurs à proposer des formations professionnelles pour adultes pour épauler les salariés dans l’accomplissement de leur objectif. Toutefois, il est impératif de consulter le Comite d’Entreprise. Ce mode opératoire était décliné en deux temps jusqu’à l’année dernière. La Loi Rebsamen a décidé de modifier cette pratique notamment en supprimant l’obligation concernant les deux réunions. Pour comprendre cette évolution, il est judicieux d’évoquer le concept d’antan.

Un accès à la formation professionnelle beaucoup plus simple avec trois groupes

En effet, un premier rendez-vous était fixé au cours duquel, les documents d’information devaient être distribués. Généralement, la date butoir était le 30 Septembre. Quelques semaines plus tard, le 31 Décembre, une seconde réunion était mise en place. Le gouvernement a souhaité rendre l’accès à cette formation professionnelle beaucoup plus simple notamment en rassemblant 17 obligations récurrentes. Ces dernières se retrouvent ainsi dispatchées dans trois groupes qui s’articulent autour de la politique sociale, les conditions de travail, ainsi que l’emploi. Il y a également la situation économique de cette société puis les orientations stratégiques à mettre en place tout en identifiant au préalable les conséquences.

Le Comite d’Entreprise a un rôle important dans le cadre de la formation professionnelle

Il est important de préciser que ce fonctionnement est opérationnel depuis le 1er Janvier 2016. En ce qui concerne les salariés, le concept reste le même puisqu’ils peuvent aisément rejoindre un centre de formation adapté à leurs attentes. Toutefois, pour que cette possibilité soit envisagée, il est impératif de solliciter le Comité d’Entreprise qui est généralement connu par le public pour les prix préférentiels appliqués pour les chocolats, les jouets ou encore les gâteaux. À l’approche des fêtes de fin d’année, ils sont également interpellés pour l’organisation des sapins de Noël afin de couvrir de cadeaux les enfants.

En ce qui concerne le nouveau mode opératoire pour la consultation du CE, il est judicieux d’insister sur le fait qu’un décret a été publié pendant l’été. Ce dernier fixe ainsi toutes les conditions à remplir.

Laissez un commentaire